Comportement canin

Symptômes

Quand le chien est seul (maître absent ou dans une autre partie de la maison) :

  •  aboiements incessants ou gémissements,
  •  destruction du mobilier, des vêtements, des chaussures,
  •  émission d’urines et de selles dispersées dans l’espace où le chien se trouvait,
  •  hyper salivation, halètement, vomissements,
  • plaies de léchage, boulimie (chien qui mange trop).

 

En présence du maître :

  •  suit le maître partout (salle de bains, toilettes et pleure dès qu’il est derrière la porte,
  •  recherche fréquente de caresses,
  •  quand le maître se prépare pour partir, le chien commence à gémir, à baver, à tourner : rituel de départ,
  •  quand il revient, deux attitudes possibles pour le rituel d’arrivée :

            — exubérance extrême, cris de joie, sauts pendant plusieurs minutes,

            — chien "penaud" s’il y a eu des dégâts.

 

 

Causes

Au moment de l’adoption, il y a un stress important à cause de la séparation d’avec sa mère et ses frères et sœurs. Il y a compensation d’affection vis à vis d’une personne ou d’un couple.

 

Cette relation s’établit alors qu’il n’y a pas eu sevrage par la mère (séparation qui peut être brutale de la part de la mère) et il n’y aura pas ce rejet de la part du nouveau maître.

 

Donc, le chien va trop s’attacher ce qui conduit à une dépendance affective importante et à un état de détresse quand il est séparé de l’homme : ces réactions émotionnelles ne sont ni un ennui, ni une vengeance, mais une anxiété.

 

 

Traitement comportemental

Il se situe à 3 niveaux :

 

Casser le rituel de départ :

  • Observer les gestes que l’on fait avant de sortir de la maison. Ce sont presque toujours les mêmes (prise du manteau, des clés, du sac, enfiler ses chaussures ...) et presque toujours dans un même ordre. Donc, il faut changer l’ordre, il faut pratiquer ces gestes pendant le temps que vous restez à la maison (mettre ses chaussures, prendre ses clés et ne pas sortir).
  • Ne pas prononcer des paroles apaisantes avant de partir, dans le genre "Maman reviens vite ", "Tu restes ici", "Sois gentil, tu gardes la maison" car, pour le chien, c’est le signe du départ et il a tendance à anticiper et à s’angoisser avant le départ.

Casser le rituel de retour :

  • S’il n’y a pas de dégât, il ne faut pas permettre au chien de manifester une joie trop grande. Il faut entrer dans l’appartement et ignorer totalement le chien sans dire un mot, sans le regarder et sans le repousser et ce jusqu’à ce qu’il se soit calmé et couché dans un coin, alors seulement on le découvre et on le flatte légèrement avec peu de mots et sans exubérance.
  • S’il y a eu des dégâts, il ne faut absolument pas réagir ni par des cris ni en punissant : on rentre chez soi sans remarquer le salon dévasté et on ignore le chien (le contraire augmenterait l’angoisse du chien pour les jours futurs).

Procéder à un détachement affectif :

  • Ne plus accepter la demande de caresses, de jeux de la part du chien mais le maître peut en prendre l’initiative à tous moments (sauf au départ et à l’arrivée).
  • Ne plus porter à tous moments les chiens de petite race qui se trouvent ainsi à l’abri dans les bras de leurs maîtres ou maîtresses.
  • Ne plus accepter de gémissements derrière la porte de la salle de bains ou des toilettes. Renvoyer l’animal au tapis.
  • Attribuer au chien un lieu de couchage loin de son maître et non plus dans la chambre.
  • Ne pas nettoyer les souillures du chien en sa présence car il peut l’assimiler à un jeu.

Dr Vétérinaire J. MEYRIAL