Nourrir les oiseaux en hiver

A quelle époque commencer ?

Il faut éviter de nourrir les oiseaux lorsqu’ils élèvent leurs petits. Autrement dit, entre avril et septembre. En effet, il est dangereux pour les oisillons de recevoir une nourriture non appropriée. On peut donc commencer dès le mois d’octobre.

 

Une règle d’or à observer : ne jamais suspendre le nourrissage lorsqu’elle est commencée. Pour un oiseau, par grands froids, un voyage inutile pour se rendre à une mangeoire vide représente une énorme dépense d’énergie. Les mangeoires doivent être régulièrement approvisionnées : il est préférable de fournir une petite quantité tous les jours qu’une grosse provision une fois par mois.

 

 

A quel moment de la journée ?

Pour les oiseaux, les moments les plus critiques de la journée sont le lever du jour et la tombée de la nuit. Leur ration alimentaire est très vite brûlée. Par une nuit froide, ils peuvent perdre jusqu’à 10% de leur poids. Ils doivent donc faire des réserves le soir, en prévision de la nuit et, dès le petit matin, il leur faut trouver très vite de la nourriture.

 

Assurez-vous donc que les mangeoires sont largement garnies à ces deux périodes cruciales.

 

 

Où les nourrir ?

Installez les mangeoires de préférence à proximité d’un arbre ou d’un buisson où les oiseaux pourront se réfugier en cas de danger et pas trop près de votre habitation pour qu’ils ne soient pas dérangés par les allées et venues. Si vous voulez profiter de spectacle, placez les mangeoires dans l’axe d’une fenêtre.

 

Pour protéger les oiseaux des prédateurs, la mangeoire peut être fixée sur un pied ou suspendue à une branche d’arbre. Certaines espèces, comme les merles ou les étourneaux, se nourrissent à terre. La mangeoire au sol ne doit pas être placée sous la mangeoire suspendue car elle se remplirait de tous les déchets et de fientes des autres oiseaux.

 

 

Quelle nourriture utiliser ?

Sans oublier l'eau, elle varie bien sûr en fonction des oiseaux présents dans le jardin ou de ceux que l’on veut attirer.

Par exemple, les merles, les grives et les étourneaux apprécient les fruits, notamment pommes et poires présentées coupée en deux ou piquées sur une tige en bois.

 

Pour les rouges-gorges, rien de tel que les vers de farine. On peut en trouver dans le commerce. Mais la nourriture qui plaît au plus grand nombre, ce sont les céréales et graines diverses. Riches en lipides et énergétiques, c’est la nourriture idéale pour les moineaux, verdiers, mésanges, pinsons….

 

On peut trouver dans le commerce des mélanges de graines spéciales « oiseaux du ciel », des graines de tournesol ainsi que des boules de graisse qui fournissent les corps gras indispensables par grands froids.

 

A éviter absolument  : tous les aliments salés, ainsi que la noix de coco séchée ou le riz non cuit qui peuvent gonfler dans l’estomac et provoquer la mort de l’oiseau.